OBR 2014 across Europe

One Billion Rising14 : L’Europe danse pour la justice !

[A Bruxelles, le 20/02/2014] Dans toute l’Europe, les membres du LEF se sont mobilisés et ont dansé pour demander justice afin d’éradiquer les violences faites aux femmes.

En République Tchèque, elles ont choisi de danser pour lutter contre les cyber-violences faites aux femmes. Ce phénomène nous rappelle qu’internet n’est pas un espace plus protégé que les autres. Comme ailleurs, ces violences sont genrées, certaines touchant plus spécifiquement les filles et les femmes en raison de leur sexe, et peuvent causer des dommages aussi brutaux que des violences physiques ou psychologiques dans ledit « monde réel ». OBR Prague, organisé par la Coordination Tchèque du Lobby Européen des Femmes, avec le soutien de proFem o.p.s., V-Day Prague et Hollaback ! Czech, permet de lever le silence sur ces violences encore trop méconnues.

En Pologne, 30 villes ont dansé au rythme de Break the Chain ! Le problème des violences faites aux filles et aux femmes n’est pas une priorité en Pologne, et les organisatrices de OBR Pologne dénoncent le manque de justice, d’informations chiffrées, et d’aide pour les victimes. Le 14 Février, la campagne « My name is Billion » a réuni de nombreuses personnes, décidées a ce que les autorités prennent conscience de ce problème et proposent des solutions.

plock pologne

A Chypre, à 17h30, le Mall of Cyprus a été envahi par des filles, des femmes et des hommes, venus pour danser afin que cessent les violences faites aux femmes. Organisé par le Mediterranean Institute of Gender Studies, l’événement a été un grand succès.

En Autriche, l’événement s’est déroulé devant le Parlement à Vienne, pour qu’enfin le problème des violences faites aux femmes soit considéré et traité à sa juste valeur par les autorités et qu’il rentre dans le débat public.

austria osterreichischer frauenring

A Belgrade, en Serbie, un concert était organisé pour faire danser la foule et faire réfléchir sur le patriarcat qui est à la source des violences faites aux femmes. Dans un pays où le mot « Femicide » est presque inconnu, les organisatrices de One Billion Rising espèrent provoquer un débat public sur ces violences de genre et les solutions qu’il faut y apporter.

serbia belgrade autonomni zenski centar

A Berlin, en Allemagne, les participants avaient trois demandes : le droit à la protection et au soutien pour les victimes de violences domestique et sexuelle, la sécurité pour les victimes du trafic d’êtres humains, et la fin des représentations discriminatoires des femmes et des hommes dans les medias. Avant que tous dansent sur la chanson de OBR Break the Chain (Tena Clark), une vidéo a été diffusée avec des messages de politiciens déterminés à prendre des mesures pour que les violences faites aux femmes appartiennent au passé.

berlin deutscher frauenrat

A Zagreb, en Croatie, des femmes et hommes solidaires sont venus écouter le concert et danser ensemble pour que les violences faites aux femmes cessent.
A la fin de l’événement, la foule a ont laissé s’envoler des lanternes au ciel, pour la justice… Jusqu’à ce que la violence cesse.
Des joueurs de hockey de Zagreb se sont aussi mobilisés, et ont enregistré une vidéo de soutien au mouvement.

zagreb

A Amsterdam (Pays-Bas) l’exposition photo « See » (de Eric van der Burg et Kirsten van den Hul) représentant des femmes victimes de violences était inaugurée dans l’après-midi du 14 février, lançant l’événement One Billion Rising. La journaliste Margriet van der Linden et le député travailliste Ahmed Marcouch sont venus pour montrer leur soutien aux revendications et prononcer un court discours. Tout le monde a dansé pour lever le tabou sur les violences faites aux femmes et aux filles.

En Macédoine, l’événement One Billion Rising s’est déroulé dans le square principal de Skopje, pour qu’il n’y ait plus de tolérance pour les différents types de violences faites aux femmes, les viols, ou le trafic d’êtres humains. Cette année, l’accent a été mis sur la justice, son importance et la nécessité de son efficacité à tous les niveaux.

L’événement était organisé à Skopje, ainsi que dans deux autres villes : Bitola et Tetovo.

La Macédoine prépare en ce moment une nouvelle loi pour prévenir les violences domestiques, notamment au travers du renforcement du rôle des institutions pour protéger les victimes de violence. Elle permettra donc un accès à la justice plus simple et plus rapide.

Ci-dessous vous trouverez des liens vers l’événement macédonien, ainsi que des photos.

http://www.radiomof.mk/v-den-edna-milijarda-se-kreva-za-pravda-i-zapirane-na-nasilstvoto-vrz-zhenite/

http://www.alfa.mk/News.aspx?ID=71298

http://a1on.mk/wordpress/archives/282847

http://kurir.mk/makedonija/vesti/147938-Edna-milijarda-se-kreva-za-pravda-stop-za-nasilstvoto-vrz-zenite

A Copenhague (Danemark), l’événement s’est déroulé le 14 février 2014, de 19h à 21h. Il commença par une exposition de photos, suivie par des présentations sur deux sujets : « Salaire Egal et Maternité au Danemark », et « Victimes de trafic d’êtres humains », ouverts à des débats. Enfin, une vingtaine de jeunes femmes participèrent à la flash mob dansée sur la chanson de One Billion Rising Break the Chain, dans la Gare Centrale de la capitale.

A Londres, (Royaume-Uni), pour la deuxième année consécutive, OBR a eu lieu à Trafalgar Square. De midi à 13h30, le public a pu assister à une conférence de presse avec des politiciens et des célébrités, ainsi qu’à des discours, et à des spectacles. Toutes et tous ont aussi eu l’opportunité de danser ensemble pour lutter contre les violences faites aux filles et aux femmes. Cette année, l’accent a été mis sur le besoin de justice. Les organisatrices ont appelé a mettre fin aux abus tels que l’exploitation sexuelle, les mutilations génitale féminine, le harcèlement en ligne, mais aussi les violences domestiques et les agressions sexuelles. Plus spécifiquement, elles ont demandé à ce que les cours d’éducation sexuelle et affective dans les écoles britanniques soient modernisés, que les centres de détention d’immigré.e.s soient améliorés (pour assurer la sécurité des femmes vulnérables), et que les lois sur les visas qui lient les travailleurs.ses domestiques soient abrogées.

london 2

Get Involved