COPA - Agriculteurs-trices européen-ne-s

Le COPA : syndicalisme agricole européen

Le traité de Rome instituant la Communauté économique européenne, signé 25 mars 1957, comportait déjà les principales dispositions-cadres à la base de la politique agricole commune (PAC).

Le traité n’a pas défini les relations entre les autorités communautaires et les représentants du secteur agricole, mais la Commission a rapidement manifesté le souhait d’une coopération étroite avec les représentants des organisations agricoles et les a invités à participer à titre d’observateurs à la Conférence de Stresa en 1958.

Les agriculteurs eux-mêmes, convaincus de l’importance de la Communauté européenne pour leur secteur, ont créé la première organisation européenne représentative, le COPA, qui a vu le jour le 6 septembre 1958.

Un an plus tard, le 24 septembre 1959, les coopératives agricoles de la Communauté européenne ont créé une organisation représentative au niveau européen, la COGECA (Confédération générale de la coopération agricole).

Le Secrétariat général du COPA, établi à Bruxelles le 1er avril 1959, a fusionné avec celui de la COGECA le 1er décembre 1962.

Le COPA : force dynamique des agriculteurs européens

A sa création, le COPA (Comité des organisations professionnelles agricoles) comptait 13 organisations membres pour les six États membres d’alors. Aujourd’hui, le COPA se compose de 60 organisations issues des pays de l’Union européenne et de 36 organisations partenaires d’autres pays d’Europe, comme l’Islande, la Norvège, la Suisse et la Turquie.

Ce nombre élevé de membres permet au COPA de représenter les intérêts à la fois généraux et spécifiques des agriculteurs dans l’Union européenne. Dès sa création, le COPA a été reconnu par les autorités communautaires comme le porte-parole de l’ensemble du secteur agricole européen.

Le COPA : défense et développement du modèle européen d’agriculture multifonctionnelle et durable

Les objectifs du COPA sont les suivants :
examiner toutes les matières relatives à l’évolution de la politique agricole commune ;
défendre les intérêts de l’ensemble du secteur agricole ;
rechercher des solutions qui sont dans l’intérêt commun, et
maintenir et développer des contacts avec les autorités communautaires et avec toute autre organisation représentative ou avec les partenaires sociaux au niveau communautaire.

Le COPA : un processus consultatif, décisionnel et représentatif

Les structures de travail du COPA sont inspirées par trois idées fondamentales :
permettre aux représentants de l’Union européenne des différents secteurs de production et domaines d’activité agricoles d’aborder ensemble les problèmes qui les touchent et de proposer des solutions aux questions posées ;
assurer la coordination des activités dans le contexte global de l’agriculture, de la politique agricole et de la politique en général ;
assurer la représentation de tous les secteurs de production et domaines d’activité.
Ces idées ont débouché sur les structures suivantes :

Praesidium
Le Praesidium se compose d’un représentant par organisation membre. Normalement, ces représentants sont les présidents des organisations membres.

Outre ces représentants nationaux, les personnes suivantes participent également aux réunions du Praesidium : le Président de la COGECA, le Président du CEJA (Conseil européen des jeunes agriculteurs) et la Présidente de la Commission féminine du COPA.

Le Président du COPA qui assure la présidence des réunions du Praesidium, peut également inviter toute personne dont la présence est considérée comme utile. Ceci s’applique en particulier aux Présidents des différents groupes de travail du COPA ainsi qu’aux Présidents des groupes de travail communs du COPA et de la COGECA, chaque fois qu’une question en rapport avec leurs secteurs respectifs figure à l’ordre du jour.

Le Praesidium se réunit normalement une fois tous les deux mois.

Il a pour tâche essentielle d’arrêter toutes les décisions nécessaires et d’organiser les travaux du COPA.

Les positions du Praesidium sont prises en commun avec la COGECA chaque fois qu’elles concernent l’ensemble du secteur agricole.

Présidence
Le Praesidium élit en son sein un Président et six Vice-présidents pour une durée de deux ans. La présidence du COPA qui se réunit normalement une fois par mois forme avec la présidence de la COGECA un Comité de coordination qui recherche la convergence des travaux et prises de position du COPA et de la COGECA.

Comité de coordination politique
Sur une base mensuelle, le Comité de coordination politique examine certaines grandes questions horizontales et propositions émanant des groupes de travail du COPA et de la COGECA pour les transmettre au Praesidium. Sur une base hebdomadaire, le Comité procède également à des échanges d’informations, coordonne les activités et assure le suivi des décisions prises par le Praesidium.

Groupes de travail
Le COPA a plus de 50 groupes de travail traitant soit de thèmes spécifiques liés à la production (par exemple céréales, viande bovine), soit de questions générales (par exemple environnement, développement rural). La plupart de ces groupes de travail sont constitués en commun avec la COGECA, mais tant le COPA que la COGECA ont également chacun des groupes de travail spécifiques. Les groupes de travail examinent soit de leur propre initiative, soit à la demande du Praesidium ou du Président du COPA, toute question propre à leur secteur.

Le COPA et les institutions européennes

La Commission européenne
Le Praesidium du COPA rencontre régulièrement le Commissaire en charge de l’agriculture et du développement rural pour discuter de l’évolution générale de la politique agricole commune, de la situation des marchés et de problèmes spécifiques d’importance particulière (comme les relations commerciales extérieures de l’Union européenne).

Des rencontres avec d’autres Commissaires et avec le Président de la Commission ont lieu chaque fois que le besoin s’en fait sentir.

En ce qui concerne les problèmes plus techniques, des contacts réguliers ont lieu entre les experts du COPA et ceux de la Commission. Ces contacts peuvent prendre différentes formes : prises de position présentées par des délégués du COPA aux réunions des groupes consultatifs de la Commission, contacts directs au niveau des fonctionnaires, présence de représentants de la Commission à des réunions du COPA, envoi de lettres et de positions écrites.

Le Conseil des ministres, le Parlement européen, le Comité économique et social et le Comité des régions
Le COPA peut communiquer avec le Conseil à la fois directement et indirectement. Les interventions directes consistent à transmettre les prises de position du COPA sur les sujets en question et prennent occasionnellement la forme de rencontres avec le Président du Conseil ou avec le Conseil dans son ensemble.

Les interventions indirectes sont plus fréquentes. Elles prennent la forme de contacts au niveau national entre les organisations membres du COPA et les ministres nationaux ou leurs services. Ces contacts, pour être fructueux, doivent être basés sur les positions prises en commun pour l’ensemble de l’Union par le COPA.

Il y a également des contacts réguliers entre le COPA et le Parlement européen, en particulier avec les membres de la commission de l’agriculture et du développement rural et avec les groupes politiques.

Les contacts entre le COPA et le Comité économique et social européen (CESE) sont particulièrement étroits, étant donné qu’un certain nombre de représentants des organisations membres du COPA sont membres du CESE.

Les partenaires socio-économiques européens et la société civile européenne
Le Secrétariat du COPA, ses organisations membres et leurs membres entretiennent des contacts actifs avec les représentants des autres acteurs socio-économiques et de la société civile dont dépend directement voire indirectement le secteur agricole. Ces rencontres peuvent prendre la forme de contacts bilatéraux, de participations aux assemblées générales, de rencontres officielles ou informelles.

Le COPA sur la scène internationale
Le COPA entretient des relations privilégiées avec de nombreuses organisations au-delà des frontières de l’Union européenne. Que ces organisations soient nationales ou internationales, à vocation agricole ou à vocation générale, le but de ces contacts suit une constante : renforcer le dialogue avec tous les acteurs qui revêtent une importance pour l’agriculture européenne.

Contact

Ms Agnès Luycx
rue de Trèves 61
B - 1040 Brussels
Tel : +32 (0)2 287 27 28
Fax : +32 (0)2 287 27 00
Email : agnes.luycx(a)copa-cogeca.eu
Site web : http://www.copa-cogeca.eu

Get Involved