Couverture médiatique

Le débat sur la prostitution relancé en France et en Europe

Des associations lancent une campagne "pour une Europe libérée de la prostitution". En France, la question sera soumise aux députés en novembre.

L’Assemblée nationale devrait débattre au mois de novembre d’une proposition de résolution « réaffirmant la position abolitionniste de la France » en matière de prostitution. Un calendrier annoncé par Danielle Bousquet, ce mercredi 21 septembre, même si l’inscription du texte à l’ordre du jour reste encore à valider officiellement. Le texte, élaboré par la députée socialiste et son homologue UMP Guy Geoffroy, avait été déposé en juin dernier à l’Assemblée (nous l’évoquions alors), dans la lignée de leur rapport sur la prostitution en France.

Ce sera l’occasion de relancer un débat miné en rappelant les propositions développées par les deux députés. La responsabilisation des clients, mais pas seulement : « La prévention, l’aide aux personnes prostituées, sont au coeur de notre rapport », souligne Danielle Bousquet, en déplorant que « la seule mesure que la presse ait reprise, c’est la pénalisation du client. »

Dans la foulée de cette résolution, Danielle Bousquet et Guy Geoffroy comptent présenter une proposition de loi, que la députée socialiste espère voir examinée en première lecture « avant la fin de cette mandature ». Soit avant les élections de juin 2012. Mais il est désormais acquis que la loi ne pourra être adoptée avant cette échéance.

Dans le même temps, le débat est lancé à l’échelle européenne. Le Lobby européen des femmes (LEF), qui fédère plusieurs centaines d’associations dans les pays de l’Union, lance une campagne intitulée "Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution. Ses messages rejoignent ceux du rapport Bousquet-Geoffroy : « la prostitution des femmes et des filles constitue une violation fondamentale des droits humains des femmes, une forme sérieuse de violence masculine envers les femmes, et un obstacle clé à l’égalité entre femmes et hommes dans nos sociétés. »

Danielle Bousquet se réjouit de cette « convergence entre les politiques qui soutiennent la position abolitionniste et la société civile », soulignant « la très grande tolérance qui persiste, en France, vis à vis du système prostitutionnel. » Il faut parler aux hommes, pour les amener à s’interroger sur ce qu’est être client, « mais aussi aux femmes. Car beaucoup n’y voient aucune objection », remarque la députée.

Dans cet esprit, la campagne du LEF vise à la fois les députés européens et le grand public. Et s’appuie notamment sur un clip vidéo, réalisé par Patric Jean, auteur du film "La Domination Masculine" et Frédérique Pollet-Rouyer. Disponible dans toutes les langues de l’UE, il a pour ambition « d’inverser les repères, perturber pour créer le débat », explique la co-réalisatrice. A vous de juger :

Campaign against the prostitution french version from Black Moon prod on Vimeo.

Les documents :

- La page de la campagne du LEF « Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution ».

- Le rapport de Danielle Bousquet et Guy Geoffroy sur la prostitution en France, publié le 13 avril.

- Le texte de la proposition de résolution « réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution ».

Source : Les nouvelles news, mercredi 21 septembre 2011

Agenda

juin 2021 :

Rien pour ce mois

mai 2021 | juillet 2021

Facebook Feed

Get Involved