Press releases

Priorités du LEF pour la Présidence polonaise de l’Union Européenne

[Bruxelles, le 12 Mai 2011] Le 1er Juillet 2011, la Présidence du Conseil de l’Union Européenne (UE) sera transmise par la Hongrie à la Pologne. Le Lobby Européen des Femmes (LEF), regroupant plus de 2500 organisations membres ce qui en fait la plus large association d’organisations de droits des femmes au sein de l’Union Européenne, appelle la Présidence polonaise à continuer les efforts entrepris pour les droits des femmes en Europe et, en particulier, à promouvoir l’adoption des mesures législatives actuellement à l’étude, à garantir la pleine intégration des droits des femmes et la perspective d’égalité entre les sexes dans toutes les politiques sociales et économiques européennes, notamment dans les axes de la Stratégie Europe 2020 et à s’assurer que dans le contexte des négociations du nouveau Cadre Financier Pluriannuel 2014+, des ressources adéquates et durables soient allouées aux activités qui concernent les droits de l’Homme, incluant les droits des femmes, l’inclusion sociale et la société civile.

Plus précisément, le LEF exprime ici son souhait que la Présidence polonaise mène durant son mandat une gouvernance progressive et ambitieuse autant dans ses politiques que dans ses tâches législatives, en ce qui concerne les questions liées aux droits des femmes, en particulier la lutte contre toutes les formes de violence masculine à l’encontre des femmes et la garantie des droits concernant la santé sexuelle et la santé reproductive des femmes.

Le LEF appelle la Présidence polonaise à :

1. Adopter un rôle moteur dans les négociations du Conseil pour parvenir à un accord concernant la révision de la Directive sur le congé maternité. Cette révision se doit d’inclure l’augmentation de la durée du congé maternité de 14 à 20 semaines et l’introduction d’un congé de deux semaines pour les jeunes pères, tous deux entièrement rémunérés, ainsi que prévu dans la Résolution législative adoptée par le Parlement Européen le 20.10.2010

2. S’assurer de l’adoption d’une proposition complète pour une Stratégie Européenne visant à l’éradication de toutes les formes de violence masculine à l’encontre les femmes dans l’Union Européenne, comme promis par la Commission Européenne et réclamé par le Conseil en Mars 2010, incluant notamment l’établissement d’une Année Européenne pour mettre fin à la violence contre les femmes, ainsi qu’un appel à la Commission Européenne et au Conseil à étudier les solutions juridiques à inclure dans cette Stratégie pour parvenir à une Europe libérée de toutes formes de violence masculine à l’égard des femmes (y compris la prostitution et la traite des femmes)

3. Parmi les discussions concernant le Cadre Financier Pluriannuel Européen 2014+, prendre des mesures adaptées afin de s’assurer que subsistent des ressources financières adéquates et non des réductions dans le budget de l’Union pour les activités gouvernementales et non-gouvernementales liées aux droits des femmes et à l’égalité des sexes aussi bien dans les politiques internes et qu’externes et en relation avec les services publics, garantissant qu’il n’y ait pas de régression dans les progrès faits durant ces dernières décennies et que les femmes ne soient pas les victimes des effets directs et indirects de la crise économique, sociale et financière.

4. S’assurer que toutes les femmes bénéficient des plus hauts standards concernant leurs droits et leur santé sexuelle et génésique, en particulier les femmes issues de groupes vulnérables, menacées par des pratiques discriminatoires (stérilisation forcée, mutilation sexuelle et génitale, manque d’accès à des méthodes d’avortement médicalisé, manque d’accès à la planification familiale, discrimination à l’accès aux méthodes de reproduction assistée, etc…)

5. Jouer un rôle moteur dans les négociations du Conseil pour avancer vers l’adoption d’un projet de Directive contre la discrimination basée sur la religion ou les croyances, l’âge, le handicap ou l’orientation sexuelle, basé sur la Résolution du Parlement Européen et les propositions faites par le LEF et les réseaux anti-discrimination. Dans le contexte de la poursuite du Pacte Européen pour l’égalité des sexes, initier le débat sur la « nécessité d’examiner les causes de discrimination multiple et d’étudier des moyens efficaces pour l’éliminer. »

6. S’assurer que la poursuite de la Déclaration par le Trio Présidentiel et la Pologne sur les Impacts de la réconciliation entre travail et vie familiale sur les dynamiques démographiques prenne en considération toutes les formes de cellules familiales, y compris les parents de même sexe et les familles monoparentales. Tous les éléments de la Déclaration se doivent de contenir une perspective solide pour les droits des femmes et l’égalité des sexes. À la lumière des engagements pris par le Trio Présidentiel et la Pologne pour continuer à renforcer les politiques concernant les familles, en gardant à l’esprit les objectifs de la Stratégie Europe 2020, le LEF appelle au développement de l’économie domestique en tant qu’élément à part entière de la réconciliation entre travail et vie de famille et comme source de création d’emplois pour les femmes comme les hommes, incluant des améliorations au niveau salarial et des conditions de travail dans le secteur des soins.

7. S’assurer que la promotion de l’égalité femme-homme, en ce qui concerne notamment l’indépendance économique des femmes comme une condition importante de l’égalité entre les sexes, la qualité de l’emploi pour les femmes et les hommes, s’attelant aux inégalités salariales et de retraite entre les sexes, aux services sociaux et de santé et au développement durable, incluant l’objectif de sortir au moins 20 millions de personnes de la pauvreté , soient au cœur de la mise en place, et des mécanismes d’information et de suivi de la Stratégie Europe 2020.

8. Assurer la solidité des liens entre l’Union Européenne et ses États Membres et les processus concernés au sein des institutions internationales, en particulier la ratification par l’Union Européenne et les États Membres de la Convention du Conseil de l’Europe pour lutter contre la Violence faite aux Femmes et le soutien adéquat, incluant les promesses financières adressées à la nouvellement créée ONU Femmes.

Télécharger ce document en format Word en anglais ou en français.

Latest video

Loud and United to end violence against women and girls, European Women’s Lobby Conference, 6 December 2017, Brussels.

Find more videos on our Youtube channel

Facebook Feed

Get Involved