EWL press coverage

Camouflet pour Reding, les quotas reportés à mi-novembre

(Agence Europe) - Le quota de 40 % de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées en bourse est postposé, mais Viviane Reding est résolue à ne pas abandonner son projet de directive très controversé. Elle promet que le dossier sera de retour à l’agenda de la Commission avant la fin du mois de novembre « plus fort et plus ouvert à la subsidiarité ». Optimiste, Mme Reding a estimé qu’après une bataille longue d’un siècle, sa proposition pouvait encore attendre deux semaines.

Longue réunion en collège. Viviane Reding aura porté à bout de bras sa proposition de quota féminin tout au long d’une réunion du collège des commissaires qui s’est jouée à couteaux tirés entre les partisans du projet, les commissaires Rehn , Tajani, Barnier, Almunia, Andor, Piebalgs mais aussi le président José Manuel Barroso, et les opposantes, principalement les commissaires femmes Asthon, Hedegaard, Malmström, Kroes et Geoghegan-Quinn vraisemblablement. Le débat n’a pas donné lieu à un vote comme il en était question hier, mais, selon le commissaire, à des « discussions ambitieuses qui mèneront à un résultat», jugeant aussi que ces échanges étaient en fin de compte très « sains ».

Report au 14 novembre. Les dés ne sont donc pas encore jetés puisque la présentation de cette proposition phare pour l’égalité des sexes sera déjà remise sur la table de la réunion du Collège le 14 novembre. « Il faut plus de temps pour atteindre un consensus ambitieux », a expliqué laconiquement le porte-parole de la Commission via Twitter. Le commissaire Tajani est resté optimiste sur le même réseau social, affirmant que la proposition serait bel et bien adoptée ce jour-là.

Vers un affaiblissement ? Si la version soumise aux commissaires ce mardi avait peu changé par rapport aux versions préliminaires ayant fuité dans la presse, désormais les remaniements sont plus que probables pour convaincre les commissaires réticents. Le lobby des femmes craint d’ailleurs que la proposition s’en retrouve d’avantage affaiblie, par la suppression des 40 %, ou le report de la date butoir de 2020. « C’est difficile de l’affaiblir encore plus alors que le quota ne concernait que les postes non exécutifs et les entreprises cotées en bourse », atteste la porte-parole de l’association. La commissaire a assuré qu’il s’agirait de prendre en compte l’avis des services légaux de la Commission, et que sa proposition serait au contraire renforcée et plus « ouverte à la subsidiarité » dans sa nouvelle mouture.

Le PE outré. Les réactions du Parlement, qui fait de l’égalité des sexes son fer de lance (voir autre nouvelle), ne se sont pas faites attendre. Les libéraux ont fait savoir qu’ils soutenaient de façon inconditionnelle Viviane Reding. Le président des socialistes et démocrates, Hannes Swoboda (autrichien) a rapidement commenté en jugeant qu’il « serait très triste et regrettable que la Commission européenne soit incapable de présenter une proposition forte pour promouvoir l’égalité des genres dans les entreprises à cause de pressions du business ». Plus tôt, en début de réunion plénière du Parlement européen, la présidente des Verts avait désespérément enjoint à « toutes les commissaires femmes » d’aller dans le même sens que Mme Reding, rappelant que « chaque femme qui a obtenu de l’influence au sein de l’UE doit être consciente que cela est dû à ses qualifications, mais que si elles ont ce pouvoir c’est parce que d’autres femmes sont parvenues à instaurer des quotas ». Après l’annonce du report, la porte-parole des Verts aux droits des femmes, Marije Cornelissen (néerlandaise) a appelé a envoyer massivement une lettre rédigée par son groupe aux commissaires européens leur enjoignant de soutenir le quota féminin (sur le site www.get-women-on-board.eu).
Seule voix discordante, celle de la députée conservatrice Marina Yannakoudakis (britannique) qui n’a pas hésité à rappeler fermement son opposition à toute intervention de l’UE dans les affaires, même pour la cause féminine: « Mettons un terme au non-sens des quotas une fois pour toute et parlons de la vraie question du soutien de la diversité dans le business. » (MD)

Latest video

Loud and United to end violence against women and girls, European Women’s Lobby Conference, 6 December 2017, Brussels.

Find more videos on our Youtube channel

Facebook Feed

Get Involved